Passer aux informations produits
  • Sleater-Kinney - No Cities to Love Vinyl Record  (1247816515)
1 sur 1

Sleater-Kinney - Pas de villes à aimer Disque vinyle

Prix habituel
€17,95 EUR
Prix habituel
Prix soldé
€17,95 EUR
Le nouveau disque est le premier en 10 ans du trio acclamé - Brownstein, le chanteur/guitariste Corin Tucker et la batteuse Janet Weiss - qui est sorti de la scène des émeutes du nord-ouest du Pacifique des années 90, établissant une nouvelle barre pour la perspicacité politique du punk et impact Emotionnel. Formé à Olympia, WA en 1994, Sleater-Kinney a été salué comme "le meilleur groupe de rock américain" par Greil Marcus dans Time Magazine , et a sorti sept albums brûlants en 10 ans avant de faire une pause indéfinie en 2006.

Mais le nouvel album ne parle pas de souvenirs, il s'agit de réinvention - l'allumage d'une chimie sans précédent pour créer de nouveaux sons et raconter de nouvelles histoires. « J'ai toujours considéré Corin et Carrie comme des âmes sœurs musicales dans la tradition des plus grands », dit Weiss, dont la batterie alimente le feu de l'interaction vocale et guitare de Tucker et Brownstein. "Quelque chose à propos de faire une pause les a rapprochés, désespérés de se réunir à nouveau pour leur véritable expression." Le résultat est un disque aux prises avec l'amour, le pouvoir et la rédemption sans retenue. "Nous voulons tous les trois la même chose", dit Weiss. "Nous voulons que les chansons soient intimidantes."

Produit par John Goodmanson, collaborateur de longue date de Sleater-Kinney, qui a dirigé de nombreux albums précédents du groupe, dont Dig Me Out en 1997, No Cities to Love est en effet formidable dès le premier temps. Le titre principal "Price Tag" est un hymne percutant sur la cupidité et le coût humain du capitalisme, établissant à la fois la force mélodique de l'album et ses thèmes de pouvoir et d'impuissance, donnant la voix, comme le dit Tucker, à ceux qui " luttent pour être entendus contre le culture dominante ou statu quo.