Passer aux informations produits
  • Destroyer - Thief (Reissue) [Ltd. Ed. Orange Creamsicle color vinyl]  (1337861341243)
  • Destroyer - Thief (Reissue) [Ltd. Ed. Orange Creamsicle color vinyl]  (1337861341243)
  • Destroyer - Thief (Reissue) [Ltd. Ed. Orange Creamsicle color vinyl]  (1337861341243)
1 sur 3

Destroyer - Thief (Réédition) [Ltd. Éd. Vinyle de couleur orange Creamsicle]

Prix habituel
€19,95 EUR
Prix habituel
Prix soldé
€19,95 EUR

Réédition du LP rare et épuisé depuis longtemps ! Pressage limité unique sur vinyle orange creamsicle. Comprend le téléchargement de l'album. B fardeau! Vous recevrez un échantillonneur de CD d'autres artistes de Merge.

Dans la discographie sacrée de Destroyer , la première trinité de City Of Daughters, Thief et Streethawk: A Seduction occupe une place importante; car non seulement il documente l'évolution de Dan Bejar de tyro de chambre lo-fi à véritable maître de l'album rock, mais il contient également un pourcentage énorme de "classiques" superlatifs de Destroyer. 1998 City of Daughters présente quelques-unes des premières étapes de l'expérimentation sur bande démo d'enregistrements antérieurs, avec des chansons comme "Comments On The World As Will" affinant le son de cette œuvre antérieure dépouillé, et le séminal "No Cease Fires " nous offrant un avant-goût de ce qu'un Destroyer complet pourrait évoquer. Les années 2000 Thief sont naturellement allées plus loin dans cette voie, et des premiers strums de "The Temple" à la bizarrerie arty de "Queen of Languages" à la descente douce et déchiquetée de la chanson titre, il est vite devenu clair que Bejar était un maître de un songcraft singulier - et qui ne faisait que commencer.

  1. Le Destructeur du Temple
  2. Au coeur du soleil sur le dos du vautour, j'irai
  3. La voie des routes perpétuelles
  4. L'amant canadien / L'évasion du faucon
  5. Cité des Filles
  6. Chaque noël
  7. Miséricorde (nous avions le droit)
  8. Reine des langues
  9. IHOJ
  10. Dans les rêves
  11. Mort sur le circuit des festivals
  12. MERCI
  13. Voleur