Passer aux informations produits
  • Deerhoof - Holdypaws (Remastered) [LTD ED Black/White/Cream Starburst on Clear Vinyl]  (4349950296128)
1 sur 1

Deerhoof - Holdypaws (Remasterisé) [LTD ED Noir/Blanc/Crème Starburst sur Vinyle Transparent]

Prix habituel
€16,95 EUR
Prix habituel
Prix soldé
€16,95 EUR

Lors de l'enregistrement de Holdypaws en 1999, Greg Saunier (Le batteur et co-fondateur de Deerhoof) pensait avoir découvert une formule infaillible pour la perfection de la pop haute-fidélité, mais les choses ne se sont pas passées comme prévu. "Notre ami Bob a un ordinateur", se souvient Saunier. « Bob avait une première version de Pro Tools. Vous savez, c'est très répandu maintenant et tout le monde a GarageBand, ou Ableton, ou autre – mais c'était un premier modèle. Bob a accepté de permettre à Deerhoof de venir dans son sous-sol et d'essayer d'enregistrer Holdypaws . Il a passé cet accord après nous avoir vus jouer en live et avoir pensé que nous étions très amusants et spontanés, et que nous serions sûrement venus et que nous allions souffler dans un album de chansons et que ce serait terminé en une heure. C'est ainsi que nos spectacles étaient, ils étaient si spontané et amusant."

Malheureusement pour Bob, le Pattes les sessions étaient tout sauf spontanées, car Saunier était obsédé par tous les aspects du processus d'enregistrement. "Dans notre esprit, nous voulions enregistrer chez lui parce que nous pensions avoir enfin trouvé la solution miracle du son haute fidélité. Nous sommes donc entrés là-bas avec l'attitude la plus pointilleuse. Nous n'avions jamais fait d'enregistrement informatique auparavant. , mais nous avons juste valsé comme si nous savions tout sur la façon de le faire. Nous avons adopté une approche perfectionniste et avons joué les chansons à l'opposé de la façon dont nos concerts étaient, et complètement à l'opposé de The Man, the King, the Girl . Il n'y avait pas de bruit sur Holdypaws, pas d'improvisation, il n'y avait pas de chaos, et il y avait bien l'intention d'être aussi hi-fi que possible. Nous voulions faire un disque indie pop clair, parfaitement sonore et parfaitement interprété. "

Avec les nouvelles techniques d'enregistrement Sabot de cerf complètement réinventé leur approche de la performance sur le Pattes séances. "Je n'ai même pas joué de batterie sur cet album", observe Saunier. "J'ai échantillonné un coup de grosse caisse du solo de batterie de Ringo Starr sur Abbey Road et je l'ai chargé dans un clavier que Bob avait. Ensuite, j'ai pris le coup de caisse claire de ce qui était alors le nouveau disque de Keith Richards And The X-Pensive Winos. la batterie sur Holdypaws ne sont que deux touches sur un clavier - l'une était la grosse caisse et l'autre était la caisse claire. J'étais complètement convaincu que c'était la façon de créer un disque hi-fi, car chaque coup de batterie sonnerait exactement de la même manière sur chaque chanson, et seraient les tons parfaits."

Pattes également marqué celle de Satomi Matsuzaki première apparition à la basse, et l'arrivée de Kelly Goode sur les clés. "Nous n'utilisions aucun vocabulaire musical traditionnel", se souvient Saunier. "Bien que Kelly ne jouait pas du tout du clavier, nous pensions que cela aiderait vraiment notre son si nous l'ajoutions. Mais le seul clavier que nous avions était un Casio VL-Tone que j'avais reçu comme cadeau de Noël au début des années 80 . C'était très petit, il ne jouait qu'une note à la fois, et c'était aussi une calculatrice. Parce que c'était une calculatrice, chaque touche avait un numéro. Mais ce n'étaient même pas vraiment des touches, c'était juste de petites touches noires et blanches boutons qui étaient en quelque sorte arrangés pour ressembler un peu à un clavier de piano. Ainsi, chaque touche avait un numéro, et la façon dont nous pourrions comprendre ces chansons était de donner à Kelly une séquence de numéros de boutons à appuyer, puis la mélodie serait En même temps, Satomi avait décidé d'apprendre à jouer de la basse. Elle avait une collection d'autocollants d'animaux qu'elle a mis sur le manche de la basse, un pour chaque frette. d'être comme, 'Vous frappez l'ours trois fois, puis allez au lion.' "

Mais selon Saunier, Bob commençait à se lasser de Deerhoof expérimentation sans fin. "Pendant que nous le mixions, Bob s'est finalement impatienté avec moi. Il avait des enfants, et je venais chez lui et je faisais trop de nuits blanches sur son ordinateur. Au bout d'une semaine environ, il m'a dit:" Nous " tu finis ça aujourd'hui. J'étais comme, 'Quoi ? Je suis loin d'avoir bien compris !' Donc à la fin, c'était un mix complètement paniqué. Nous avons dû faire le mix final si vite, et je n'avais pas du tout l'impression que nous étions prêts. Holdypaws reste un joyau fascinant dans le catalogue Deerhoof. "J'ai toujours pensé que le charme du disque résidait dans sa tentative ratée d'être un disque de rock grand public parfaitement enregistré", ajoute Saunier. "Je ne sais pas ce que nous pensions, peut-être que cela ressemblerait à Sheryl Crow ou quelque chose comme ça ? Mais ça ne s'est pas passé comme ça."

  1. Étoile magique
  2. corbeau
  3. Fleur
  4. Dame les gens
  5. La fille de l'orignal
  6. Reine du lac
  7. Satan
  8. Reine des bêtes mortes
  9. Le grand tombeau des voitures
  10. Données